Skip to main content
Paris 2024Sport en Aura

Interview exclusive avec David Smétanine !

Par 5 juillet 2021No Comments

David Smétanine, champion de natation isérois aux 9 médailles (2 en or, 5 en argent et 2 en bronze) et candidat pour être porte-drapeau de la délégation française participera en août prochain à sa cinquième olympiade à Tokyo. A quelques jours du lancement des Jeux, il répond à toutes nos questions.

L’INTERVIEW DE DAVID SMETANINE

 

David tu es multimédaillé aux Jeux Paralympiques en natation et détenteur de plus de 150 titres de champion de France. À Tokyo, ce sera ta 5ème participation aux Jeux Paralympiques ! On le sait la compétition a été reportée d’un an en raison de la crise sanitaire, comment on s’adapte à une situation exceptionnelle comme celle-ci ?

On prend son mal en patience comme on dit ! Il est difficile de pouvoir s’organiser lorsque les piscines sont fermées donc on trouve des alternatives pendant quelques temps… Une fois qu’on a ces alternatives on essaie de changer un petit peu, on fait d’autres activités à la maison comme du renforcement musculaire pour trouver des solutions d’occupation physique et garder du tonus et notre forme physique le mieux possible ! Ça a été compliqué mais on a pu ensuite, une fois les piscines rouvertes, s’adapter à leurs nouveaux horaires d’ouvertures. A côte de ça, les sportifs des équipes de France, on s’est tous mobilisé avec des séances en live en faveur des Français, de façon à les encourager à faire du sport et à ne pas être sédentaire pendant le confinement. C’est aussi une belle façon de valoriser le sport dans son ensemble comme vecteur de santé et de lien social notamment en période de crise sanitaire !

On est à 1 mois, à J-30 du lancement des JO. Pour les JP, il faut attendre encore 2 mois. Dans quel état d’esprit tu es ? Comment tu te sens avec les Jeux qui approchent ?

Forcément très motivé, ce seront mes cinquièmes Jeux c’est une bonne chose. On a eu une première partie très importante avec notre sélection officielle, les championnats d’Europe et de France qui ont eu lieu en mai dernier. Maintenant à deux mois des Jeux c’est un nouveau cycle de travail pour refaire quelques kilomètres et ensuite des séances spécifiques qui vont nous permettre d’être en forme le jour j. Mais je suis très motivé et très heureux de participer à ces Jeux parce que le report a été compliqué à gérer mais ils sont bien là et on a l’opportunité de repartir à l’entrainement et préparer cette belle échéance internationale.

Tu as plusieurs rôles dans le sport, notamment celui d’ambassadeur du sport en Isère, c’est important pour toi de promouvoir le sport et ses valeurs en dehors des bassins ?

Oui bien entendu ! Quand on a une expérience comme celle que je peux avoir aujourd’hui avec quatre participations aux Jeux et bientôt cinq, et sachant que le sport a des valeurs d’éducation qui sont extraordinaires, on ne peut que les partager avec les enfants et la génération 2024 notamment, c’est un réel plus. Mon rôle c’est de promouvoir la pratique du sport et de proposer aux personnes de s’intéresser encore plus au sport quotidiennement. C’est une vraie mission de promouvoir le sport et ses valeurs en Isère et au-delà. C’est d’ailleurs l’ambition de cette belle Journée Olympique, la fête du sport, de pouvoir créer des temps d’échanges et promouvoir sa place dans notre société.

Paris 2024 a lancé son label « Terre de Jeux 2024 » à destination des collectivités il y a maintenant 3 ans. L’Isère, fait partie des départements regroupant le plus de collectivités labellisées en AURA. Qu’est-ce que tu penses de cette démarche inédite d’impliquer les collectivités dans les Jeux de Paris 2024 ?

Comment ne pas impliquer tout un territoire ? Ces Jeux sont ceux de la France entière pas uniquement ceux de Paris. D’autres villes comme Lyon ou Saint-Etienne dans notre Région seront actrices des Jeux puisqu’elles accueilleront du football et du rugby à 7. Dans le cas le plus extrême on peut également citer notre belle île de Tahiti qui accueillera le surf aux Jeux Olympiques de Paris 2024. C’est tout un territoire qui est mobilisé ! Impliquer les collectivités c’est aussi créer des projets et des supports éducatifs pour les jeunes dans les écoles pour ce projet sportif qui va bien au-delà du sport. C’est une initiative brillante avec des actions qu’on va pouvoir mettre en place et décliner sur l’ensemble du pays, à tous les niveaux, y compris en entreprise en y intégrant tous les acteurs possibles et imaginables autour du sport.

Tu es en lice pour porter le drapeau de la France lors des cérémonie d’ouverture et de clôture aux Jeux paralympiques à Tokyo le 24 août prochain, les votes sont ouverts depuis le 11 juin. Qu’est-ce que ça représente pour toi cette candidature ?

Déjà c’est un honneur immense que la fédération française d’handisport m’a fait en me proposant comme candidat. Être porte drapeau ça ne se limite pas qu’à la cérémonie d’ouverture et de clôture. Ça représente beaucoup pour moi parce qu’il a un rôle de capitanat qui est très important indéniablement. J’aimerais que mon expérience après cinq participations aux Jeux puisse servir aux plus jeunes. Être porte-drapeau c’est bien sûr être un porte-parole pour la France mais aussi un relai pour nos champions, nos jeunes générations et un leader. Les Jeux c’est juste exceptionnel le monde qu’il y a, les nations représentées : c’est une fête du sport incroyable ! Evidemment il y a une pression, notamment médiatique, qui peut être évitée lorsque les plus anciens accompagnent les plus jeunes et les font bénéficier de leur expérience dans ce sens-là. C’est l’occasion de porter des messages très forts notamment dans la perspective de l’approche des Jeux de Paris 2024 en France. D’ailleurs les votes ont démarré sur le site www.portonsledrapeau.fr depuis le 11 juin et se terminent le 30 juin !

 

RETROUVEZ DAVID SMETANINE SUR LES RESEAUX

 

Facebook : David Smetanine (Athlète FRA)

Twitter : @David_Smetanine

Instagram : @davidsmetanineofficiel

X
X